Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 22:16

Un mois que l’alarme était donnée suite à de mauvais résultats à une prise de sang. Silence, attente. Plus de 20 ans de métastases contrôlés après deux cancers. Et ça repart.

Chimio ou soins palliatifs?

Ce sera Samu, urgences après 21h au sol, sans boire, dans le froid, la veille de la première chimio. Hypothermie, déshydratation, hématomes, ankyloses, choc, peur, un coeur qui se dérègle. Sans compter tout le reste. L’alerte. 10 personnes dans le petit appartement, rien que pour elle. La galère pour l’en sortir sur un brancard et descendre les quatre étages sans ascenseur.

Le silence et le renfermement sur soi mettent en grave danger, peuvent tuer. L’indifférence et l’inertie en particulier des services sociaux encore plus.

Des heures à attendre. Quatre vains appels pour prendre des nouvelles puis la demande du médecin de venir au plus vite, tard le soir.

Deux heures d’attente derrière la porte. Échange avec un jeune Roumain, en anglais, histoire de coeur brisé. Une jeune fille accompagnant sa soeur ouvre finalement la porte alors que les soignants l’avaient oublié.

Septice sévère. Reins bloqués.

Soins intensifs ou réanimation?

Réa parce que les soins intensifs sont complets puis après quelques jours,  transfert en néphrologie. Antibiotique costaud, dialyses répétées et l’oncologie en attente, toujours. Succession de mauvais résultats aux prises de sang, une rate alarmante.  La spirale n’en finit pas.

Un psychologue est en marche, pourvu qu’il puisse l’aider à lâcher.

Contacts avec l’aide sociale de l’hôpital, attente nécessaire vu les circonstances. Cela bougera t-il enfin? Des années que les aides sociales locales ne répondent que: “ On ne peut rien faire.”

Vieux chien et chat malades, seuls à la maison. Qui en voudrait? Heureusement, des voisines s’en occupent. Après une semaine, filer chez le vétérinaire pour soigner le toutou, sénile, en fin de vie. Combien de temps encore? Où mourra t-il?

En parallèle, angoisses, délires, abattements, inertie, agitations… Des années de souffrance, d’incertitude, de confusion commencent à prendre sens avec un diagnostic de maladie qui se précise, ailleurs. Là, aussi, prier le ciel pour que des professionnels s’en chargent. Ce poids est vraiment trop lourd, la limite est atteinte depuis des années.

Autant de kilomètres en voiture ces dix derniers jours qu’habituellement en six semaines. Quasi entièrement au service d’autrui. Comment faire autrement face à de telles urgences et détresses?

 

Et continue le quotidien, cahin- cahan.

Informer tranquillement et clairement le fiston qui se révèle étonnant de maturité, de sagesse au milieu de ces événements chaotiques... pendant qu’il casse les pieds à hurler devant ses jeux en ligne jusque tard le soir, à tout faire au dernier moment, à laisser sa chambre en décharge  par flemme et désintérêt.

Le travail en échappatoire salvateur, les amis, les bulles d’espérance et de partage. Surtout veiller à garder ce qui est bénéfique tant au corps qu’à l’esprit et l’âme. Il serait vraiment catastrophique que Devic se la ramène dans un tel contexte.

Les restrictions permanentes par manque de moyens et de temps. Comme, par exemple, ces bottes aimées qui lâchent; vivement les beaux jours car il n’y a plus de chaussures de saison disponibles, ni les moyens d’en racheter.  Il s’agit de s’adapter avec les moyens du bord, en permanence.

“Mais il y a tellement d’aides”... Et ben non.

Quoi alors?

Faire au fur et à mesure, à hauteur des capacités, au gré des circonstances, sans penser à demain, à ce qui pourrait arriver. Rester au présent, résoudre un problème après l’autre. Chaque jour suffit sa peine.

Demander à l’univers que  chaque professionnel s’implique et fasse sa part afin que je ne sois pas écrasée par les responsabilités de toute part. Lui demander également d’avoir le temps de prendre le temps afin que les événements présents et à venir se passent au mieux.

Ce qui nous tient? L’humour, persistant, jusque dans les situations d’urgence, jusque dans ces basculements aux limites de la mort.

Ce qui me tient? L’ingéniosité, l’inventivité, le pragmatisme, l’intégrité et le respect autant que faire se peut de moi- même, la mesure du prix de la vie, de chaque être, de chaque instant.


C’est qu’avant de mourir, il y a une vie à vivre, unique, éphémère, fragile, une vie à alimenter d’amour. Nous n’avons pas de temps à perdre.

Published by fée des agrumes - dans C'est la vie qui va
commenter cet article

commentaires

Brun'hom 01/04/2016 22:42

Et continue le quotidien, cahin- caha, dis-tu, oui c'est bien cela, le quotidien entre lumière et ombre, entre difficulté et férocité de vivre, entre peine parfois et joyeuse allégresse. J'aurais lu cet article quelque part sans savoir qu'il était de ta main, je t'aurais reconnue belle amie. Un gramme de lumière fait contrepoids à plusieurs kilos d'ombre dis mister Bobin. Toi, un gramme de la lumière qui illumine ton cœur fait contrepoids à plusieurs tonnes d'ombre, et c'est très belle chose que cela. Merci ! Douces pensées, très chère Fée. Que tout jour la lumière soit ta compagne joyeuse. Bises

fée des agrumes 26/04/2016 21:52

Je t'embrasse de loin, tardivement mon cher Bruno!

Cassandre 12/03/2016 17:47

Bonjour fée des Agrumes,

Je souffre rien qu' à te lire...et ce qui me fait le + de mal, ce n'est pas tant ta maladie que cette impuissance face aux hôpitaux et à l'ensemble du corps médical..
Je te comprends tellement mais ce que je ne comprends pas , c'est qu'après autant d'années tu t'accroches encore toujours à ce système certes officiel et donc obligatoire par certains côtés mais tellement vain..et je parle en connaissance de cause..je n'ai jamais trouvé mes réponses ni mes remèdes auprès d'un médecin, même le + gentil..
As tu déjà rencontré un kinésiologue...? qui fera le lien entre le physique ,le mental et le psychologique..car tout est lié et rien ne nous arrive par hasard dans la vie..qqun qui pas à pas dénouera, au fil des séances, ces blocages qui pourrissent la vie..J'espère que tu rencontreras les bonnes personnes et que tu sortiras de toutes ces souffrances !!

Courage !!

fée des agrumes 12/03/2016 22:04

Oh, bonjour Cassandre!! :D
Crois le ou non, j'ai pensé à toi dernièrement, me demandant ce qu'il en était de ton blog. J'ai eu tant de rebondissements que des liens se sont perdus ( désormais, je n'ai plus d'excuse pour te visiter :p)... Je te remercie d'avoir laissé ta trace, j'en suis vraiment touchée! Merci Merci!!!
Ici, je parle de ma mère, ma santé heureusement se maintient d'autant qu'en 2016, cela fait 10 ans que Devic s'est fait connaître.
J'ai passé par bien des expériences: psychanalyse, Qi gong, méditation, ethiomédecine, dentosophie, neuro posture, etc; j'avais fait de la kinésiologie avant la maladie. Pour ma mère, c'est une autre histoire, je fais avec les moyens du bord et surtout une personne qui se renferme et n'en fait qu'à sa tête. J'espère que maintenant, elle va accepter du changement et notamment se rendre compte que ce que je fais et dis, c'est pour qu'elle soit mieux et pas pour l'emm... Nous verrons bien.

A Propos D'ici

  • : Chez fée des agrumes
  • Chez  fée des agrumes
  • : Partager créations, expériences et réflexions.
  • Contact

Au passage(r)

Pour une  première visite au sujet de la maladie de Devic, je vous invite à commencer par les plus anciens articles de cette catégorie, ce sera plus facile.

Rechercher

Livre d'or

A vous qui passez, accidentellement, ponctuellement, habituellement, je dédie cet espace.

Courageux lecteurs que j’admire parce que mes textes n’ont rien de consommable laissez ici,  si l’envie vous en prend, une trace de vous, plus que bienvenue, jalon sur la toile des possibles de nos vies entrecroisées ou parallèles.

Livre d’or en pont entre nous (Cliquez sur l’image)

pont

 

 

 

Pour me contacter, témoigner

feedesagrumesarobaseaol.com

Forum ouvert à tous consacré entièrement à la maladie de Devic:  http://vivre-avec-devic.exprimetoi.net

A créer des liens, nous sommes moins seuls dans cette maladie rare.

En musique si vous le voulez

Anti spoliation

J'ai déposé mes textes, images -oeuvres quelque part par là pour ne pas être volée de ma moelle créative ( et c'est de circonstance mince alors)