Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 10:11

J’aimerais revenir sur cette notion.

Au regard de la définition donnée par le Larousse, je l’ai utilisée à bon escient (deuxième onglet) pourtant, me reviennent très souvent les souvenirs d’une formation suivie il y a quelques années dans le cadre de mon emploi.

Dans un premier temps, les formatrices nous portèrent à réfléchir sur cette notion autour d’images, de phrases, de mots et nous réalisâmes alors les confusions dans les esprits, la puissance dévastatrice des clichés, l’absurdité de la notion de norme (au final, elle se révèle être un jeune homme, blanc, diplômé, à revenus et situations confortables, en bonne santé). La conclusion fut qu’à cette heure, le terme de discrimination avait à être utilisé, dans le domaine public, tel qu’il est défini par la loi (consultable ici) car c’est le seul recours dont nous disposons pour réagir contre elle.

S’en suivit un exposé global de la place de la femme dans la société et les discriminations subies, avec ses tenants et aboutissants. Bien qu’ alertée, consciente, vigilante, de ce fait même souvent jugée extrémiste quand je me permets de dire ce que j’observe, apprends, pense, alors que je suis engagée sur cette voie depuis des années dans l'éducation et l’éveil de mon fiston, mes interventions, informations données à tour de bras auprès de qui veut bien m’entendre, en particulier auprès des femmes que je côtoie dans mes activités de formatrice, j’en suis sortie assommée. De retour à la maison, je ne pus que répéter à mon garçon: “ Tu ne peux pas t’imaginer la chance que tu as d’être né homme!”.

Le deuxième jour, ce fut un exposé sur les discriminations subies par les personnes de couleur, d’origine étrangère.

Lamentable tableau général.

J’aurais beaucoup à en dire, les anecdotes au cours de ces trois jours ne manquèrent pas. Elles nous ont donné le vertige, retranchés dans des coins sombres que nous ne soupçonnions pas, quand nous étions tous engagés dans des démarches sociales aux valeurs humanistes. Il n’empêche que régulièrement, je soulevais la problématique de la discrimination envers les personnes porteuses d’un handicap, posant des questions, interpellant, témoignant d’expériences vécues ou rapportées par d’autres. Les formatrices le reconnurent honnêtement, elles ne connaissaient quasiment rien sur ce sujet, je leur ouvrais des portes d’études à venir; mes camarades de formation eux avouèrent ne pas s’en rendre compte. N’y a t-il pas la loi de 2005? Les emplacements réservés? les aménagements, les aides? ... oui, ils existent... au même titre que l’égalité déclarée entre femmes et hommes, sans distinction de couleur ou d’origine.

 

La discrimination est si profondément ancrée dans les comportements et les mentalités qu’elle passe souvent inaperçue voire est considérée comme normale ou pire, naturelle.

 

A la première réunion entre collègues, je fis un retour sur ces journées de formation. Un malaise s'empara de tous quand j’affirmai haut et fort que nous, en tant qu’agents publics, nous avions à dénoncer les discriminations dont nous étions témoins. Force est de constater que la majorité ne sait ce qu’est la discrimination et encore moins réagir, comment alors lutter efficacement contre elle?

 

Suite à cette formation, j’ai mis en marche un processus de dénonciation de discrimination à mon encontre. Je la raconterai plus tard car ce serait trop long de l’ajouter ici. Elle est tout à fait représentative de la schizophrénie générale où nous vivons et n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

 

A suivre donc, ici aussi...

Published by fée des agrumes - dans Engagements et réflexions
commenter cet article

commentaires

A Propos D'ici

  • : Chez fée des agrumes
  • Chez  fée des agrumes
  • : Partager créations, expériences et réflexions.
  • Contact

Au passage(r)

Pour une  première visite au sujet de la maladie de Devic, je vous invite à commencer par les plus anciens articles de cette catégorie, ce sera plus facile.

Rechercher

Livre d'or

A vous qui passez, accidentellement, ponctuellement, habituellement, je dédie cet espace.

Courageux lecteurs que j’admire parce que mes textes n’ont rien de consommable laissez ici,  si l’envie vous en prend, une trace de vous, plus que bienvenue, jalon sur la toile des possibles de nos vies entrecroisées ou parallèles.

Livre d’or en pont entre nous (Cliquez sur l’image)

pont

 

 

 

Pour me contacter, témoigner

feedesagrumesarobaseaol.com

Forum ouvert à tous consacré entièrement à la maladie de Devic:  http://vivre-avec-devic.exprimetoi.net

A créer des liens, nous sommes moins seuls dans cette maladie rare.

En musique si vous le voulez

Anti spoliation

J'ai déposé mes textes, images -oeuvres quelque part par là pour ne pas être volée de ma moelle créative ( et c'est de circonstance mince alors)